Kirghizstan 2008

04 août 2008

En route pour Kum Döbö (en construction)

Le 5 août : Départ en minibus pour aller à Kum Döbö (2000 m) : le temps est gris.

Nous nous arrêtons à la Tour de « Burana ».

Une légende de princesse enfermée par le roi pour la protéger d'un maléfice agrémente la visite. En réalité cette tour  du 11ème siècle, ancien minaret qui à l'origine aurait atteint 45 mètres, a subit les nombreux outrages du temps dont un important tremblement de terre au XIXè siècle. Restaurée  dans les années 1970, elle présente un intéressant point de vue (25 mètres de haut) sur les quelques restes de la ville de Balasagun, ville créée par les Qarakhanides à la fin du IXè siècle. Nous y découvrons un champ de pétroglyphes (les balbals). Remarquez un point commun à chaque statue : ils tiennent tous un verre à la main ! Nous n'aurons pas d'explication sur le sens de ce symbole !

07_7

Album de la tour de Burana

Nous visitons également un petit musée où l'histoire de ce site est bien illustrée. Nous y découvrons entre autre, un objet très intéressant, représentant les trois religions mulsulmane, chrétienne et orthodoxe. (La ville comptait une importante population chrétienne nestorienne jusqu'au XIVè siècle).

Ce sera le seul monument visité. En effet, il y a très peu de vestiges dans ce pays où le nomadisme était le mode de vie jusqu’au 19ème siècle. La présence russe marqua le début de la sédentarisation qui s'intensifia avec l'ère communiste. 

Il ne faut pas oublier que le Kyrghizstan, comme l'ensemble des pays en "stan" (qui signifie le pays des) de l'Asie Centrale fut créé par Moscou afin d'asseoir son autorité sur une région vaste, musulmane et nomade. Nous apprendrons grâce à Mahabate que la langue la plus usitée fut le critère de délimitation de ces pays, ce qui explique les enclaves existantes entre ces pays.

Nous continuons notre voyage avec une petite halte au café. D'ici, nous contemplons !!! les publicités peintes à même la montagne.

06_4         06_11     06_9

Album du voyage vers Kum Döbö

Après une petite trentaine de kilomètre de piste, nous arrivons enfin à Kum Dobo où nous recevons un accueil très chaleureux de la famille de Mahabate. Le goûter servi nous impressionne, une grande nappe est posée directement sur le sol et jonchée de pains de toutes sortes, de confitures, de crème, de crudités, de fruits, de bonbons, de gâteaux, un festin (de 16 h) nous attend….

08_1   08_2_3    08_2_2

Nous partageons ce repas avec une grande partie de la famille, seuls les hommes sont absents, encore au travail.

Nous installons nos affaires et de nouveau repas…puis Tocou (qui sera notre cuisinière lors du treck) nous montre la fabrication d’une fleur à partir de feutrine. Démonstation très intéressante et faite dans une bonne humeur générale. Dépôt de la laine sur la table après l’avoir déboulochée… plusieurs couches de couleurs différentes seront ainsi empilées. Puis elle utilise un savon à base de graisse animale mélangé à de l’eau tiède sur un tissu en coton pour fixer les couches les unes aux autres. Elle finit par en ressortir un hibiscus qu’elle a gentiment offert à Monique.

Présentation d’une pièce où se trouve un rideau blanc avec deux anneaux. Ce rideau restera dans cette pièce tant que le couple qui s’est marié dernièrement n’aura pas d’enfant. Foulard ? pour voir la mariée…. ?

Présentation du lit des bébés et comment on fait pour récupérer les urines (petite pipe pour les garçons, … pour les filles ?) car il n’utilise pas de couche…. Et sangle pour maintenir les bébés pour éviter les chutes et présentation également par Tocou du costume traditionnel kirghize.

On nous propose ensuite un « bagna » malheureusement un peu froid car il n’y avait plus de braise. Soirée tranquille et disposition des nattes dans les différentes pièces par les femmes, travail spécifique des femmes chaque matin et chaque soir, elles installent les lits pour chacune des personnes présentes dans la maison. La maison où nous sommes reçues est la maison d’accueil. La famille est dans une autre maison à côté, beaucoup plus petite….

Une des filles de Tocou de 17 ans essaie d’apprendre le français avec un dictionnaire. Volonté extrême d’y arriver et elle est très contente de pouvoir utiliser ce qu’elle sait… Jeune touchante.

Album de notre soirée à Kum Döbö

Posté par PascalRetiere à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 août 2008

Arrivée à Bischkek (en cours de construction)

Arrivée à Paris vers 22 – 23 h où nous retrouvons Alain et Sylvie à l’hôtel pour une petite nuit.

Réveil 5 heures pour un départ le 2 août 2008 à partir de Paris CHARLES DE GAULLE avec un arrêt de 5 heures à Istanbul (heureusement, pour tuer le temps, nous avions emportés un jeu de tarot, bien rentabilisé…), arrivée à BISHKEK à 1 h 35. Nous attendrons 1 h 30 pour obtenir les visas puis passer la douane. Drôle d’ambiance, froide, impression d’inorganisation ???, efficacité douteuse. Enfin la libération à 3 heures du matin, bien fatigués.

central_asia_big   01_1

Le Kirghizstan au cœur        Pause tarot à Istanbul

de l'Asie Centrale

Accueil chaleureux de Pierre GUIGNARD, notre accompagnateur français, Elichbeck, notre guide interprète et Nabidjam, notre chauffeur. Nous apprenons sur la route nous menant à Bichkek que Pierre est marié à Mahabate, une kirghize qui accueille aussi des groupes et que nous allons dormir chez lui. A l’arrivée chez Pierre, nous sommes accueillis par Goulira, la belle-mère de Pierre, qui n’a pas dormi de la nuit (Pierre nous précise que là-bas, les kirghizes peuvent ne pas dormir pendant longtemps puis dormir ensuite des journées entières pour récupérer…). Nous nous allons profiter du sommeil jusqu’à 11 heures du matin.


01_2

Goulira nous attend malgré l'heure avancée et ne dormira pas de la nuit de peur que nous ne manqions de qiuioi que ce soit.

3 août : nous prenons le petit déjeuner avec Pierre, Goulira, la belle sœur de Goulira, premier contact avec la nourriture : petit déjeuner très agréable avec des confitures sublimes (attirant également les guêpes) et thé reproposé dès que la tasse est terminée…. Pour le thé, il existe une petite théière où le thé est infusé. La femme qui sert met une petite quantité de cette infusion et complète avec de l’eau bouillante. Ainsi, le thé est toujours prêt à être consommé (ce qui est très souvent dans la journée). On mange sans faim, c’est trop bon. Un très bon moment de pause.

Il y a également deux jeunes filles dans la maison. En fait, la maison est un lieu où la famille élargie passe quand elle vient sur Bichkek ce qui entraîne un nombre conséquent de personnes, semble-t-il.

Mettre ici une photo du petit déjeuner.

Rassasiés, nous partons pour la visite du bazar à Bichkek. Pierre nous propose de gouter une boisson très consommée par les kirghizes à base d’orge ( Jema ???) qui ne fait aucun adepte… Nous nous séparons en deux groupes et nous continuons donc la visite du bazar avec Elichbeck. Seule, les conditions de vente de la viande nous étonnent par rapport à la sécurité alimentaire… viande exposée dans la chaleur…. Le bazar est immense et on s’y perdrait facilement si Elichbeck n’était pas avec nous…. On y trouve de tout et il est très fréquenté. Beaucoup de fruits et légumes viennent du sud du pays…. Le melon que nous avons goûté était extra.

02_8

Album photos du Bazar de Bishkek

Nous nous retrouvons pour aller au « café », nom donné aux restaurants en général. On découvre une autre façon de s’installer autour d’une table (cf. photo) sur une estrade, pas super confortable pour des français ayant des petits problèmes de souplesse….. Nous découvrons la nourriture kirghize, très agréable entre le « plof », les mantis,….. En général, il y a très peu de viande dans les plats et lorsqu’il y en a, c’est toujours en petits morceaux (les couteaux sont très peu présents sur une table), 1 seul peut être mis pour toute une tablée.

Nous allons visiter ensuite la ville : palais présidentiel, musée (fermé), visite d’un parc en réfection, expo peinture, spectacle de la relève de soldats (quel monument ?). Il fait chaud mais ce n’est pas insupportable (30° environ). Pierre nous propose les bains (sauna hammam) : femmes d’un côté, hommes de l’autre. Bon moment passé, installation très récente mais chez les hommes, une eau au niveau du bain trouble. Les toilettes de ce lieu sont assez particulières : en fait une seule pièce partagée en trois box sans porte…


Mettre ici une photo de Bishkek

Nabidjam nous laisse à un nouveau café près de chez Pierre : ambiance cool, toujours sur une estrade, le service est très sympa et nous continuons à découvrir les soupes et autres mets et retour à pied chez Pierre.

Mettre ici une photo du café du soir.

Cela ne fait pas 24 heures que nous sommes sur le territoire Kirghize et déjà la déconnexion est totale et le dépaysement total. Une impression de bien être nous envahit : sans doute que la qualité de l'accueil et la gentillesse des gens rencontrés y est pour beaucoup. En tout cas, voici un voyage qui s'annonce sous les meilleurs hospices.

Posté par PascalRetiere à 03:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,